Milieu de culture
Un milieu de culture est un support qui permet la culture de cellules, de bactéries, de levures, de moisissures afin de permettre leur étude. En principe, les cellules trouvent dans ce milieu les composants indispensables pour leur multiplication en grand nombre, rapidement, mais aussi parfois des éléments qui permettront de privilégier un genre bactérien ou une famille. Ainsi, selon le but de la culture, il est possible de placer les micro-organismes dans des conditions optimales, ou tout à fait défavorables.

Il se compose d'une base (agar-agar, eau, minéraux...) ainsi que d'un indicateur coloré de pH ou de réaction d'oxydo-réduction pour permettre de formuler des hypothèses sur le genre.

Il existe aussi des bouillons de culture qui possèdent la même fonction, mais ces milieux ne contiennent pas d'agar-agar, ils sont donc totalement liquides.

Sommaire
1 Notion de milieu minimum 
2 Milieu de culture empirique 
3 Milieu de culture sélectif 
4 Milieu de culture enrichi 
5 Milieu ordinaire 
6 Milieu synthétique 
7 Milieu semi-synthétique 
8 Voir aussi 



Notion de milieu minimum 
Un milieu minimum est un milieu comportant les éléments chimiques strictement nécessaires à la croissance bactérienne, sous une forme utilisable par des bactéries n'ayant pas d'exigence particulière.

Composition d'un milieu minimum
Une source de carbone et d'énergie, généralement le glucose. 
Une source de potassium et de phosphore: K2HPO4 
Une source d'azote et de soufre: (NH4)2SO4 
Une source de magnésium: MgCl2 
Une source de calcium: CaCl2 
Une source de fer: on emploie le citrate de fer (le citrate a pour rôle de maintenir le fer en solution) 
Une source d'oligo-élements: sels de Cu, Zn, Co, Ni, B, Ti 
Une source d'eau, indispensable à toute forme de vie: on utilise l'eau distillée (stérile) 
Un tampon pH: il permet de maintenir un pH correct voire optimum: KH2PO4 par exemple 
En l'absence de l'un de ces composants, les bactéries ne se développent pas, car elles ne peuvent synthétiser ces produits. 
C'est l'adjonction de facteur(s) de croissance approprié(s) qui permet à des bactéries exigeantes de se développer. 

Milieu de culture empirique 
Un milieu de culture dit empirique est un milieu dont on ne connaît pas exactement la composition.

Ainsi, dans le milieu type cœur-cervelle, il y a de l'eau, de l'agar-agar, de l'hydrolysat de cœur et de cervelle sans que l'on en connaisse les aspects qualitatifs et quantitatifs. Il sera donc utilisé uniquement pour la croissance des bactéries, il n'a pas d'effet sélectif.


Milieu de culture sélectif 
Les milieux de culture dit sélectifs permettent uniquement la culture de certains genres de micro-organismes. Pour cela on ajoute des éléments qui inhibent la croissance des micro-organismes indésirables comme le chlorure de sodium à forte concentration, le thiosulfate de sodium, le cristal violet...

Les éléments ajoutés sont sélectionnés selon les caractéristiques du micro-organisme recherché. Ces milieux sont utilisés pour l'analyse d'un prélèvement polybactérien.

Exemples de milieux sélectifs :

milieu S-S : il ne permet la croissance que des Salmonelles et des Shigella 
milieu de Sabouraud : il permet la pousse des champignons 
gélose Kanamycine - Vancomycine, dite "Kana-Vanco" ou KV : elle empêche la pousse des bactéries à Gram positif (action de la vancomycine) et de la plupart des entérobactéries (action de la Kanamycine). Sur ce milieu, poussent préférentiellement des bactéries anaérobies strictes. 

Milieu de culture enrichi 
Ils contiennent, outre les composants de base, des composants indispensables aux bactéries, que celles-ci ne peuvent pas synthétiser. Ce sont des milieux utilisés pour l'obtention des bactéries dites exigeantes.

Par exemple : les milieux au sang frais (le sang est riche en nutriments divers). Les milieux avec du sérum, du jaune d'œuf.


Milieu ordinaire 
Ils permettent la culture des bactéries qui n'ont pas d'exigence nutritive particulière, (bactéries non exigeantes). La composition de ces milieux est simple et sans effet de sélection.

Un exemple de milieu ordinaire pourrait être la gélose nutritive.


Milieu synthétique 
Ce sont des milieux dont on connaît exactement la composition chimique, tant d'un point de vue qualitatif que quantitatif.

Ils sont utilisés dans la recherche d'une réaction enzymatique précise. Ce sont les milieux les plus couramment utilisés.

Par exemple : on utilisera le milieu tryptophane pour révéler la présence de tryptophanase (une enzyme) par la production d'indole. Le tryptophane y est en quantités suffisantes pour permettre un résultat interprétable ; il n'en aurait pas été de même si le milieu n'avait contenu que de l'hydrolysat de viande de bœuf.


Milieu semi-synthétique 
On ne connaît leur composition exacte que pour certains composants (d'un point de vue quantitatif, pour les produits ayant un intérêt, comme les facteurs de croissance.)

Les autres composants étant présents de manière empirique.

 

L'enrichissement est une étape qui se réalise quand on veut favoriser la croissance du germe recherché. cette étape se réalise en milieu liquide avec qui possède des agents sélectif du germe recherché et des inhibiteurs des autres.

BTS QIABI 2002  

Ce germe qui présente une halophilie modérée mais obligatoire, est détruit par la chaleur (48°C) et par le froid (0-5°C). Il n'utilise pas le saccharose et ne produit pas d'H2S.

Sa recherche fait l'objet d'une technique normalisée (norme NF-45-111). Il s'agit d'une technique semi quantitative comprenant trois phases successives

- une étape d'enrichissement en milieu sélectif (eau peptonée + NaCl 30 g.L-1) à pH 8,6. Cet enrichissement a lieu sur un volume important de chair de coquillage (25 ou 50 mL).

- Une étape d'isolement réalisée à partir de l'enrichissement incubé 7 à 8 heures à 37°C. Le milieu TCBS (Thiosulfate-Citrate-Bile-Saccharose) classiquement employé pour la recherche des Vibrio est utilisé le plus fréquemment. Sa composition est fournie en annexe 4. Après incubation à 37°C pendant 18 à 24 heures, les colonies suspectes apparaissent lisses, vertes, d'un diamètre de 2 à 3 mm.

- Une étape de confirmation : les colonies suspectes doivent être confirmées soit sur des milieux classiques, soit sur galerie API20E ou API20NE. Dans tous les cas, les milieux ou le diluant pour suspensions doivent être additionnés de sel (30 g.L-' NaCI).

2-1-1 Donner la définition du terme halophile.

2-1-2 Quel est l'intérêt de l'étape d'enrichissement ? Donner les caractéristiques d'un milieu d'enrichissement.

2-1-3 Donner le(s) rôle(s) de chaque composant du milieu TCBS. Justifier l'aspect des colonies suspectes après l'étape d'isolement.

2-1-4 Quel est le rôle de l'étape de confirmation ?

2-1-5 Pourquoi faut-il utiliser des milieux contenant 30 g.L-1 de NaCl ?

 

BTS QIABI 2003 

4.3.3 La recherche de Listeria à partir d'un aliment, d'après la norme V08 - 055 de décembre 1993, débute par une phase d'enrichissement. On introduit x g ou x mL du produit à analyser dans un volume (9.x) mL de milieu «Fraser - demi».

4.3.3.1. Qu'appelle-t-on «enrichissement » ?

4.3.3.2. Indiquer succinctement les principales caractéristiques d'une technique d'enrichissement.